trop d’impôt tue l’impôt

courbe laffer

A la fin des années 1970, l’économiste américain Arthur Laffer (théoricien de l’économie de l’offre) avait élaboré une théorie qui met en relation le taux d’imposition et la recette fiscale.

Il avait ainsi démontré que lorsqu’un certain taux d’imposition est atteint, la recette fiscale n’augmente plus proportionnellement mais a plutôt tendance à baisser rapidement. Ceci s’explique par le fait qu’il existe toujours un taux maximal au-delà duquel l’imposition devient prohibitive en encourageant l’exil fiscal et en freinant l’investissement, la créativité et l’épargne.

Par conséquent, une augmentation trop forte de ce taux aura pour effet de freiner les investissements, la production et donc la croissance économique. Une croissance économique en berne aura pour effet de renforcer la crise économique, accélèrera la baisse de l’épargne et de l’investissement (cercle vicieux) et réduira enfin le montant des recettes fiscales.

En conclusion, et dans le but de sortir ce cercle vicieux, l’Etat devra envisager de réduire voir de supprimer certains impôts trop pénalisants.

Cela sera-t-il pris en compte par le gouvernement actuel ? L’avenir nous le dira.